LES VOLCANS

définitions

volcan : le mot volcan est issu du nom du dieu romain du feu Vulcain ;

Un volcan est une ouverture dans la terre de laquelle jaillit des gazs, des morceaux de roches et de la lave. Le volcan crache aussi de la vapeur d'eau et des cendres qui montent en grosse fumée.

 Après des éruptions successives,  le volcan devient un relief généralement en forme de cône. C’est le résultat de la superposition successive de coulées de lave  issues du magma et de l’accumulation de roches et de cendres.

Magma : roche fondue située au coeur de la terre

Lave : nom donné au magma quand il arrive à la surface

Eruption : le volcan entre en irruption pendant sa période d'activité .Il projette alors des matériaux différents.

formation  d’un volcan

  • 1)  le magma qui vient de la chambre magmatique  est poussé vers le haut et pousse à son tour la roche qui se plie

 

 

2)  La pression augmente petit à petit à cause du magma qui pousse sur les roches tout près. Le magma se dirige vers les zones de roches peu épaisses pour s'échapper par les cheminées. Une fois formé, ce volcan continuera d'entrer en éruption tant qu'il sera alimenté en magma.

vie d’un volcan

  • naissance : 1 ère éruption volcanique et création d’un premier dôme
  • volcan endormi : pas entré en irruption depuis plusieurs centaines années
  • volcan éteint : pas entré en éruption depuis 50000 ans
  • volcan en activité : il est susceptible de rentrer prochainement en éruption

 

 

fonctionnement d’un volcan

  • réservoir de magma en profondeur
  • Une ou plusieurs cheminées faisant communiquer le réservoir et la surface
  • La montagne volcanique située à la surface, celle-ci pouvant être de formes diverses.

Matériaux rejetés  par  les volcans

  • liquides
    • les laves
      • fluides : pauvres en silice s'écoulent rapidement et sont pauvres en gaz
      • visqueuses : riches en silices s’écoulent lentement et emprisonnent du gaz.
  • solides (tephras) qui vont constituer le cône volcanique. Des plus gros aux plus petits.
    • blocs : anguleux et solides
    • bombes
    • scories
    • lapillis
    • cendres
  • gaz
    • durant l'éruption des gaz s’échappent  principalement par le cône.
    • durant la période d'accalmie des dégagements gazeux sortent par des fumerolles

Les gaz sont composés :      

  • de  vapeur d'eau,  de 50 à 90 %
  • de gaz carbonique  entre 5 et 25 %
  • de dioxyde de souffre  entre  3 et 25 %.

 les origines du volcanisme

  •  le volcanisme est lié aux mouvements des plaques tectoniques c'est pourquoi on  retrouve souvent des volcans à la jointure de deux plaques
  • C'est quoi les plaques tectoniques.  "L'écorce terrestre est divisée en gros morceaux, les plaques, qui s'emboîtent les unes dans les autres comme un gigantesque puzzle. Elles bougent tout le temps, s'écartent, se rapprochent, se cognent et glissent l'une sous l'autre.

  • Les volcans se forment surtout en bordure de ces plaques parce que c'est à cet endroit qu'il est le plus facile pour le magma de s'échapper.
    • Là où les plaques s’écartent on parle de volcanisme de divergence. Les volcans y sont plutôt calmes avec des laves fluides et sont appelés volcans effusifs.  Ce volcanisme à la frontière de plaques qui s’éloignent se retrouve au fond des océans sur les dorsales océaniques ou sur les continents avec les rifs continentaux. 
    • Là où les plaques se chevauchement on parle de volcanisme de subduction. Les volcans y sont explosifs et dangereux.

  • Les volcans se forment parfois en dehors de ces limites de plaques  tectoniques à des endroits où le magma en fusion remonte des profondeurs en perçant .On parle alors de volcanisme de point chaud.
    •  Si le point chaud est dans un océan, il donne naissance à un alignement d'iles (archipel des Hawaii).
    • Si le point chaud débouche sous un continent, il donne naissance à une série de volcan alignés (Mont Cameroun)

 

 

La classification des volcans

Les volcans rouges

 

Ils sont à éruptions effusives calmes avec émission de laves fluides. Volcans de points chauds et sous-marins dorsales

Deux sous types

  • A éruption hawaïenne

hawaien.jpg
Le type hawaïen émet des laves très fluides donnant naissance à de larges volcans plats.. Les éruptions hawaïennes sont généralement les moins violentes. Les bulles de gaz s'échappent facilement du volcan. La lave coule de façon fluide soit sous la forme de fontaines de laves de plusieurs centaines de mètres de hauteur et au débit régulier, soit sous la forme d'un lac de lave plus ou moins temporaire prenant place dans un cratère.

Les volcans ayant des éruptions de type hawaïen sont le Mauna Kea, le Mauna Loa, le Piton de la Fournaise, le Nyiragongo, l'Erta Ale, ...

  •  A éruption strombolienne

strombolienne.jpg

Dans les éruptions stromboliennes, la lave est un peu visqueuse. Les gaz s'échappent par petites explosions. De plus, ce type de volcan projette des morceaux de lave fondue, des cendres et des gaz. Un nuage de cendre peut s'élever à quelques centaines de mètres de hauteur.
Les volcans ayant des éruptions de type strombolien sont le Stromboli, l'Etna

            Les volcans gris

Ils sont à éruptions explosives émettant des laves pâteuses et des nuées ardentes et panaches volcaniques. Ils sont associés au phénomène de subduction.(plaques convergentes) . Les volcans les plus représentatifs sont les « volcans gris » de la « ceinture de feu du Pacifique » : Pinatubo, Krakatoa, Mayon, Merapi, ...

Quatre  sous types

  • A éruption vulcanienne

vulcanienne.jpg
 

Dans les éruptions vulcaniennes, la lave est encore plus visqueuse que dans les éruptions stromboliennes. Ici, les gaz s'échappent de manière explosive. L'éruption est très violente: elle projette des morceaux de roche dure et de grosses quantités de cendre.
L'éruption type est la dernière éruption du Vulcano entre 1888 et 1890.

  • A éruption peléenne
    peleenne.jpg

Dans ce type d'éruption, la lave pâteuse ne s'écoule quasiment pas et a tendance à former un dôme de lave. Celui-ci, sous la pression du magma, peut se désagréger ou exploser en produisant des nuées ardentes et des panaches volcaniques.

Dans les éruptions péléennes, la lave est presque solide. Les cendres et les gaz s'échappent mais ne montent pas haut dans les airs: ils suivent la lave. Très meurtrier en raison du caractère instable de l'éruption et de la vitesse des nuées ardentes, l'éruption type est celle de la montagne Pelée qui fit 28 000 morts en 1902 en Martinique.

  • A éruption plinienne
    plinienne.jpg

Dans ce type d'éruption, la lave est extrêmement pâteuse car très riche en silice. Les gaz ne pouvant se libérer, la pression augmente dans la chambre magmatique et produit des explosions qui pulvérisent la lave et parfois le volcan en projetant des cendres à des dizaines de kilomètres de hauteur, atteignant ainsi la stratosphère. Le panache retombe en général sous son propre poids et dévaste les flancs du volcan à des kilomètres à la ronde. La présence de nappes phréatiques sur le chemin de la lave augmente le risque explosif et la dangerosité de ces volcans dont la première description fut celle du Vésuve en 79 par Pline le Jeune et qui détruisit Pompéi.

  • A éruption surtseyenne

 

Les éruptions surtseyennes sont des éruptions en général sous-marines ou sous-lacustres proches de la surface (en général moins de cent mètres de profondeur) ou sous-glaciaires lorsque la chaleur du magma parvient à faire fondre de grandes quantités de glace.  Les volcans sous-marins ou sous-lacustres parvenant à atteindre la surface émergent de l'eau pour former une île au cours d'une éruption surtseyenne.  Lors d'une éruption surtseyenne, la surface du volcan se trouve à quelques mètres ou quelques dizaines de mètres sous la surface de l'eau. La pression de l'eau n'est alors plus suffisante pour éviter l'explosion de la lave à son contact..

280px-Surtsey_from_plane,_1999.jpg

L'île de Surtsey, qui a donné son nom à ce type d'éruption est née de la sorte en 1963.  Surtsey est une île volcanique située au large de la côte méridionale de l'Islande.  Elle s'est formée à la suite d'une éruption volcanique qui a commencé à 130 mètres sous le niveau de la mer aux alentours du 10 novembre 1963, a atteint la surface le 14 novembre 1963 et s'est terminée le 5 juin 1967. C'est à cette date que l'île a atteint sa superficie maximale avec 2,65 km2 et sa hauteur maximale avec 173 mètres d'altitude.

 

Fermer